Coulisses: le Business Case #2: Impact des métriques de médias

Notre équipe de contenu a travaillé très dur pour définir ce que nous espérons être « la base de données la plus complète et la plus parfaitement profilée de médias, et sélectionner tous les champs nécessaires avec une taxonomie toujours réactive. Bien sûr, il s’agit d’un processus continu, et à ce jour…..

Nous avons 66 champs et 450 catégories.

En permanence, nous nous sommes demandé à quel point il serait judicieux de décider d’ajouter un nouveau champ.

« Out of digital » est un domaine qui rassemble tous les supports au-delà de l’online pour un média, tel que le papier, la radio, la télévision……

Maintenant, la question est : Est-ce pertinent ? ou pour l’objectif de TrustedOut…..

Les Pure Players ont-ils un impact sur vos analyses ?

Nous avons utilisé notre Corpus Analytics sur le Corpus des événements de la BPI :

Et avons fait un A/B test, tous les médias vs Pure Players seulement, avec 2 versions d’un Corpus utilisant le même outils d’analyse, ici Netvibes, et arriver à la conclusion :

Oui, Pure Players influencent vos analyses.

Nous avons donc, bien sur, gardé « Out of digital » pour la Corpus Intelligence de TrustedOut et maintenant notre IA continue de la mettre à jour à tout moment.

Continuez à lire le Business Case ….

Produits, Médias, Leaders de mouvements. Tout est valeurs de marque.

 

Credits: LCI. Image prise depuis l’article

Le mouvement des « Gilets Jaunes » en France est un événement très intéressant en matière de confiance et d’interaction avec les médias. Excellente article de LCI, « Mobilisation des gilets jaunes : « Les médias sont dans une position paradoxale » (en français) (traduction Google en anglais ici). Voici les 2 points de notre lecture :

1. Au-delà de la méfiance, de la violence.

« Évitez les médias pour vous informer » – Gilet jaune leader

Le mouvement au centre de l’actualité ne se reconnaît pas lorsqu’il regarde l’actualité. Cela crée une profonde méfiance conduisant à la confrontation et à la violence. « Entre les lives montrant la « vérité » partagés des milliers de fois, des commentaires par centaines insultant les journalistes, et même un événement proposant d' »assiéger les médias » – des regroupements devant des chaînes de télévision ».

Comment améliorer la confiance dans les médias ?

Optimisme et méthode pour une plus grande confiance dans les médias.

Dans notre billet de blog mentionné ci-dessus, nous avons traité des moyens d’améliorer la confiance dans les médias :

1/ Les journalistes pour se défendre…..
2/ améliorer avec plus de véracité, plus de transparence et moins de partialité…..
3/ avec des sources réputées et des positions vues comme moins partisanes ….
4/ avec les valeurs de la marque de leur média.

2. Faites confiance à ce en quoi les Leaders ont confiance.

« En cherchant à s’informer en ligne, les Gilets jaunes sont aussi influencés par les « messagers », qui eux-mêmes n’apprécient guère les médias. … il est difficile de « hiérarchiser ce qui est le plus déterminant, en termes de crédibilité, dans les choix du public »

« l’un des critères le plus prégnant est le conseil de pairs, c’est-à-dire de personnes en qui j’ai confiance ou me ressemblent »

D’après l’article : Un leader dit qu’il aime lire Russia Today, un autre aime quelqu’un « proche de Dieudonné (huit fois condamné en justice pour antisémitisme) ou Alain Soral (critique du capitalisme, du communautarisme, du féminisme, du sionisme) ». « Dans un flot d’informations sans hiérarchie, où un commentaire sur Facebook, un direct en vidéo ou un article d’un média ont la même valeur, toutes les vérités seraient donc bonnes à prendre. Ouvrant parfois la brèche aux théories conspirationnistes, comme on a pu s’en apercevoir tout au long des semaines écoulées. »

Nous sommes notre éducation.

Ne nous méprenons pas, nous n’essayons pas de dénigrer ce mouvement ou tout autre mouvements. Tout cela est bien tant que vous savez qui a écrit ce que vous avez lu, ce qui déterminera vos opinions, vos décisions et donc qui vous êtes. En d’autres termes, il faut savoir d’où vient l’information avant d’en faire quoi que ce soit. Réfléchir avant d’agir. Jauger avant de liker, retweeter, commenter….

C’est vrai au niveau de l’individuel, du lecteur, du contestataire, du leader d’opinion, mais c’est encore plus vrai pour les entreprises. Comment pouvez-vous prendre des décisions stratégiques – analyse/intelligence, placement d’annonces ou efforts de relations publiques – sur un contenu qui ne corresponderait pas à vos critères de confiance ??

Nous avons couvert une partie de cela dans ce billet de blog sur la confiance sur les étapes de l’éducation, les universités et les lycées.

Evolution de la confiance dans les médias au travers des étapes de l’éducation

Conclusion :

Nous sommes à un point d’inflexion critique dans la manière dont nous recevons et agissons sur nos news. Jusqu’à présent, la tendance a été à la méfiance à l’égard des médias qui poussent les lecteurs vers les réseaux sociaux. Les chiffres montrent qu’il y a encore moins de confiance dans les médias sociaux et que les chambres d’écho avec des groupes fermés peuvent être une menace pour la démocratie (France: 35% news en général vs 19% réseaux sociaux, USA: 34% news en général vs 13% réseaux sociaux). Alors, qu’est-ce qu’on fait ?

Les médias doivent être guidés par les valeurs de leur marque.

Voir le point #1 ci-dessus et plus dans ce billet de blog « Optimisme et méthode pour une plus grande confiance dans les médias« .

Les supports doivent être profilés pour être identifiés.

Oui, c’est pourquoi nous faisons TrustedOut. Nous serons en production début 2019 mais nous acceptons déjà des bêta-testeurs (intéressés ? faites-nous le savoir dès que possible).

Bien que l’identification des interlocuteurs soit obligatoire pour tout ce que vous faites avec n’importe quel contenu, TrustedOut s’est concentré, pour l’instant, sur le Business to Business avec….

AVANTAGES IMMÉDIATS POUR :

‣ Business Intelligence : Faites confiance aux décisions que vous prenez avec un contenu auquel vous faites confiance.
‣ Brand Safety : Définissez le périmètre des médias en lesquels vous avez confiance pour promouvoir votre marque.
‣ Couverture RP : Définissez et comparez différents groupes de médias par niveau de confiance.

Des questions ? Visitez notre FAQ ou contactez-nous !

« La fausseté écrasante de l’internet d’aujourd’hui »

< 60 % de l’Internet d’aujourd’hui est humain. Moins de 60%. Les autres sont des robots.

Credits: Axios. Image prise de l’article

Super article d’Axios sur les faussetés d’internet d’aujourd’hui.

Oui, nous sommes d’accord avec « La vue d’ensemble ».

« Tout ce qui paraissait autrefois définitivement et incontestablement réel semble maintenant un peu faux ; tout ce qui paraissait un peu faux a maintenant le pouvoir et la présence du réel », écrit Max Read pour le New York Magazine.

Et oui, nous sommes aussi d’accord avec « Pourquoi c’est important. »

« Les sociétés et les entreprises de médias légitimes doivent prendre des décisions au nom de leurs clients humains. C’est de plus en plus dur pour tout le monde quand les robots et les fausses métriques envahissent l’internet. »

Cela semble conforme à notre récent article Optimisme et méthode pour une plus grande confiance dans les médias. et, bien sûr, à notre Corpus Intelligence.

 

Top 2019 des prédictions : Protection de la vie privée et transparence

Dans cet article de Forbes, 12 top executives partagent leurs prévisions pour 2019.

Top prédictions, résultats d’une leçon durement apprise : 2019 sera l’année de la vie privée et de la transparence.

Ci-après, vous trouverez nos parties préférées de l’article (traduction utilisant deepl.com):

En 2019, les spécialistes du marketing trouveront le juste équilibre entre personnalisation et confidentialité.  Lynne Capozzi, CMO, Acquia

« 2019 sera l’année au cours de laquelle les spécialistes du marketing non seulement donneront la priorité à la confidentialité des données, mais ils commenceront aussi à trouver le bon équilibre – en offrant le degré approprié de personnalisation et de confidentialité pour bâtir des relations clients basées sur la confiance. Les consommateurs continueront de mettre les marques au défi de le faire, sinon ils iront partiront. … »

La transparence créera des fractures beaucoup plus importantes dans l’écosystème numérique à mesure que les CMOs donneront la priorité aux partenaires technologiques.  Mike Pallad, Président, Undertone.

« Au cours de l’année à venir, la demande de transparence obligera enfin les spécialistes du marketing à ne choisir que les partenaires techniques qui leur permettront le mieux de comprendre la portée, la fréquence et l’impact de leurs campagnes (pour tous leurs partenaires numériques), ce qui leur permettra de dépenser de la façon la plus intelligente possible…. ».

Les CMOs cesseront de  » suivre leur instinct  » et exploiteront les données pour prendre des décisions éclairées.  Matt Sweeney, Président de Xaxis North America

« 86 % des spécialistes américains du marketing de marque prévoient d’investir dans les médias axés sur les résultats au cours des deux prochaines années. En 2019, les CMOs feront des progrès vers des médias axés sur les résultats, ce qui leur permettra d’établir des liens plus directs entre leurs mesures et leurs objectifs de Business. … En exploitant véritablement leurs données, les CMOs n’auront plus besoin de suivre uniquement leur instinct lorsqu’elles prennent des décisions d’investissement média. Ils seront plus agiles avec leurs budgets et leurs stratégies médias, utilisant les données pour obtenir de meilleurs retours sur investissement et offrir les meilleures expériences aux consommateurs. »

De meilleurs médias, un meilleur profilage.

Nous retenons principalement 2 points:

Une occasion d’améliorer la confiance avec de meilleurs médias.

Dans notre article précédent, Optimisme et méthode pour une plus grande confiance dans les médias., nous écrivions que « pour améliorer les médias, les journalistes devraient se défendre et s’améliorer avec plus de véracité, plus de transparence et moins de partialité avec des sources réputées avec les valeurs de la marque de leur média. ».

Cette prédiction confirme notre lecture de Gallup et Axios.

Un fort besoin de profilage des médias.

Au fur et à mesure que les médias renforceront les valeurs de leurs marques et, en même temps, les spécialistes du marketing obtiendront des données clients moins intrusives, ils s’appuieront, encore plus, sur l’analyse du pouls médiatique auprès de cibles bien définies.
C’est l’objectif du marché de TrustedOut.

Comme ce profilage ne doit pas être biaisé et mis à jour en permanence, seul un profilage opéré par l’IA peut le fournir.
C’est la base technologique de TrustedOut. 

Bien sûr, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions

L’ancêtre de TrustedOut

Dans ce documentaire sur Edward Bernays, le père des relations publiques (et neveu d’Edmund Freud) de la BBC, que nous recommandons vivement dans son intégralité, vous pouvez observer l’impact de la manipulation des informations et comment les autorités ont conseillé aux citoyens de qualifier les sources auxquelles ils font confiance. Ça vous rappelle quelque chose ?

(en anglais. pour les sous-titres, en anglais également, cliquez sur « CC »)

Plus de 80 ans plus tard, avec l’aide de l’intelligence artificielle et de nombreuses autres technologies, nous pouvons maintenant automatiser cette qualification de médias, à grande échelle, sans préjugés et de façon permanente : TrustedOut et son Corpus Intelligence.

Optimisme et méthode pour une plus grande confiance dans les médias.

Mieux mais encore trop bas.

US data – Credits: Gallup

Selon Axios,  » les efforts de transparence des médias – y compris les tentatives des journalistes de défendre publiquement leur travail, les campagnes d’éducation aux médias, un financement plus transparent et de meilleurs partenariats de vérification des faits – ont aidé les médias à retrouver un peu de confiance avec le public après avoir atteint un creux historique en 2016  » (traduction via deepl.com).

Comment continuer à s’améliorer ?

Des journalistes pour se défendre….

« Selon une étude de la Manship School of Mass Communication de la Louisiana State University, les journalistes peuvent accroître leur confiance dans les médias en prenant la parole pour défendre leur profession… »

…. et améliorer avec plus de véracité, plus de transparence et moins de partialité…..

… tout en vérifiant davantage les faits.. : Ce qui s’ajoute à ce « sondage par Gallup et The Knight Foundation cette année a révélé que les efforts pour restaurer la confiance des médias parmi la plupart des Américains peuvent fonctionner « en particulier si ces efforts visent à améliorer la précision, à améliorer la transparence et à réduire les biais ».

…. avec des sources réputées et des positions vues comme moins partisanes ….

« Les gens sont moins susceptibles de percevoir un rapport ou un ensemble de faits comme biaisés s’ils ne connaissent pas qui les produit les sources. Il conclut que pour rétablir la confiance dans les médias d’information, il faudra peut-être que les entreprises de presse s’attaquent aux préjugés et à l’imprécision que partagent les groupes partisans et qu’elles s’y opposent. »

… avec les valeurs de la marque de leur média.

« La transparence dans le financement peut aussi fonctionner, d’autant plus que de plus en plus d’entreprises de presse s’éloignent du modèle financé par la publicité ».

Ça vous rappelle quelque chose ? Oui. Tout est une question de Marque.

Non seulement, nous avons récemment partagé nos leçons tirées des 50 grandes idées pour 2019 et le désir de confiance dans les marques, mais TrustedOut est basé sur le principe que le branding dans les médias est la seule solution pour combattre la désinformation.

Les valeurs de la marque du média sont la fiabilité de ce média,

Une marque se battra pour ses valeurs, ici les médias, pour l’exactitude, pour sa perspective et son style et toujours livrer ce que vous attendez de cette marque. Un article peut, accidentellement, se tromper, un auteur peut parfois se tromper, la seule garantie est dans la marque qui va riposter, corriger et améliorer.

Dans un environnement chaotique et difficile, les valeurs de la marque sont les seules solutions pour une confiance stable et fidèle.

Comme dans le cas des voitures ou des aliments, certaines personnes n’aiment pas une marque et en aiment une autre, mais ces marques livreront toujours les valeurs que vous attendez d’elles et se battront pour les garantir.

C’est pourquoi, comme on pouvait s’y attendre, ces sondages s’alignent sur notre mission chez TrustedOut : Regrouper et profiler les marques médiatiques pour que vous puissiez définir celles en qui vous avez confiance et celles en qui vous n’avez pas confiance. Définissez votre corpus et alimentez vos outils analytiques ou créez votre périmètre de Brand Safety pour vos décisions fondées et stratégiques.

Connaissez-vous nos Questions Fréquentes (FAQ)?

Confiance dans les médias, partis politiques et élections présidentielles (USA)

Dans cette enquête Gallup de 2018, on constate une nette division entre les partis politiques, mais ce qui est encore plus intéressant, c’est le croisement des élections présidentielles avec ce graphique.

Perdre augmente la confiance.

En Amérique, lorsque vous perdez une élection présidentielle (démocrates et républicains), votre confiance dans les médias augmente l’année suivante.

2016. Donald Trump (républicain).

Gagnants : Républicains. En baisse l’année de l’élection. Plat l’année suivante.

Perdants : Démocrates. En baisse l’année de l’élection. En hausse l’année d’après.

2012. Barack Obama (Démocrate).

Perdants : Républicains. En baisse l’année de l’élection. En hausse l’année d’après.

Gagnants : Démocrates. Plat l’année de l’élection. Plat l’année d’après.

2008. Barack Obama (Démocrate).

Perdants : Républicains. En baisse l’année de l’élection. En hausse l’année d’après.

Gagnants : Démocrates.En baisse l’année de l’élection. En baisse l’année d’après.

2004. George H. Bush (républicain).

Gagnants : Républicains.En baisse l’année de l’élection. Plat l’année suivante.

Perdants : Démocrates. En baisse l’année de l’élection. En hausse l’année d’après.

2000. George H. Bush (républicain).

Gagnants : Républicains. Plat l’année de l’élection. En baisse l’année d’après.

Perdants : Démocrates.En baisse l’année de l’élection. En hausse l’année d’après.

Intéressant.

Maintenant, les orientations politiques au sein de votre Corpus de contenu ont-elles un impact sur l’analyse de contenu ?

La réponse est ici….

Notre lecture des 50 grandes idées de LinkedIn pour 2019

Credits: LinkedIn

Nous avons aimé ce post de LinkedIn et voulions partager notre lecture (@X fait référence à la Grande Idée X. Les passages provenant de LinkedIn n’ont pas été traduits) :

Le désir.

A. Le désir de confiance dans les entreprises.

En payant les taxes et règlements locaux @#9. Governments will seize the opportunity to regulate Big Tech. » et @42. « Order comes to the Wild West of data collection »

Par une peur évidente des entreprises qui deviennent trop grandes « before it’s outside our control and we can’t see the consequences of it » @31. « Businesses will favor integrity over growth. »

B. Le désir de Confiance dans les échanges.

@37. « We will reach peak outrage.

In the last couple of years, public opinion has been driven by « polarized tribes, » says Willow Bay, dean of the USC Annenberg School of Communication and Journalism: “Outrage has been modified, optimized, personalized and, of course, monetized.” Outrage, like fear, is helpful in the short term but unsustainable in the long term, she says. “Many do not want to live in a state of semi-permanent outrage, they’re simply tired of it,” she adds. “And I believe increasingly, people are going to want to reclaim consensus, collaboration and shared values rather than polarizing ones.” While Bay is referring to the United States, any country where people discuss politics on social media will recognize a version of this. She points to a study by More In Common which showed that 67% of Americans did not conform to partisan ideology or had disengaged from politics. They’ve been dubbed the “exhausted majority.” »

Et, @43. « We will ask ourselves hard questions about what free speech means. », le classique  » Liberté d’expression contre diversité et inclusion  » sur lequel nous l’avons publié il y a quelques jours : « Evolution de la confiance dans les médias au travers des étapes de l’éducation« 

C. Le désir de confiance dans les marques

@45. « Brands won’t be able to stay neutral. Consumers and employees increasingly expect companies to take a position on the day’s issues and live their values… »

Ce besoin de partage et de défense des valeurs de la Marque est en ligne avec le rôle des Marques tel qu’expliqué et appliqué par Edward Bernays.

Bien sûr, les marques s’appliquent aux marques des médias et donc la nécessité de les profiler pour construire votre périmètre de confiance, indispensable pour nourrir vos outils d’analyses et assurer votre brand safety. C’est la mission de TrustedOut.

Le besoin.

Le besoin d’IA.

@#7. « AI will be in every industry and every job ». Bien sûr, nous sommes d’accord. Nous utilisons l’IA pour éviter les limitations physiques humaines et les préjugés.

Une autre façon de le dire est que nous croyons que l’IA est un élément du désir de confiance.

Le besoin d’éthique en IA.

Nous sommes conscients du risque d’une IA frauduleuse et orientée. IBM a lancé un outil pour détecter les biais dans l’IA, l’excellent « Weapons of Math Destruction » (PDF ici) et beaucoup plus…. C’est pourquoi la transparence de notre IA est clé pour nous, nous n’aurons pas d’entrées humaines donc tout peut être expliqué, rien ne sera éditorialisé, aucun jugement, juste des collections et des classifications assistées par machine.

C’est aussi la raison pour laquelle nous avons été très fiers d’être finalistes lors du récent événement « The Robot of the Year« , consacré à l’Ethic AI.

Rappel : Nous nous concentrons uniquement sur le profilage des médias et ne faisons pas de vérification d’article, ni de notation des auteurs (Question #4 dans notre FAQ).

Taxonomie ADN (suite) – comparaison entre un spécialiste et un généraliste

Suite à notre Introduction à l’ADN de la taxonomie, nous aimerions présenter maintenant la sensibilité de notre taxonomie basée sur l’IA.

Comparaison entre un spécialiste, Techcrunch, et un généraliste, le New York Times – Technology.

Les deux vues ont les paramètres suivants: 18/12/18, seuil de 3%, 7 jours d’apprentissage continu (un post sur ce sujet plus loin).

Techcrunch

Techcrunch – Taxonomy DNA – 18 dec 18 – 3%,7d

The New York Times – Technologie

the New York Times – Technology – Taxonomy DNA – 18 dec 18 – 3%,7d

Top 10 des catégories

Intéressant de voir que les 4 premières catégories sont les mêmes avec plus sur les gens pour le NYT et plus sur les industries pour Techcrunch, et ensuite pour le NYT on voit le droit, la politique, quand Techcrunch a Finance et Hardware.

Enfin, AI a été assez précis pour classer Lifestyle and Digital Life pour le NYT et Digital Tech pour Techcrunch.

Pourquoi c’est important.

TrustedOut Corpus Intelligence permet à nos utilisateurs de créer et de maintenir des corpus, en définissant précisément leur confiance pour leurs analyses. Dans l’exemple ci-dessus, s’il s’agit d’une étude sur la technologie ET le droit, la section du NY Times – Technology serait sélectionnée et non Techcrunch.

Comme pour toute enquête, l’échantillon sur lequel l’enquête sera basée, fait ou non la fiabilité et le sérieux de ses résultats.

Confiance à l’entrée, confiance à la sortie.

Vous trouverez ci-dessous un exemple d’interface utilisateur de création de Corpus dans TrustedOut.

La capture d’écran ci-dessus provient de l’analyse de rentabilisation « Comparaisons par pays ».