Moins de 15 % des journalistes formés pour mieux rendre compte de la désinformation.

Cet article commente un article de Poynter. (traduction utilisant deepl.com) Nouveau ! nous partageons la taxonomie de TrustedOut sur cette source à la fin de l’article.

Seuls 14,9% des journalistes interrogés ont déclaré avoir reçu une formation sur la meilleure façon de rendre compte de la désinformation.

« Dans une nouvelle étude menée par l’Institute for the Future, un groupe de réflexion californien à but non lucratif, les chercheurs ont découvert que plus de 80 % des journalistes ont admis s’être fait avoir pour de fausses informations en ligne. Les données proviennent d’une enquête menée auprès de 1 018 journalistes de publications régionales et nationales aux États-Unis, ce qui est peut-être plus préoccupant : Seulement 14,9% des journalistes interrogés ont déclaré qu’ils avaient reçu une formation sur la meilleure façon de rendre compte de la désinformation. »

Risque élevé d’être attaqué par des acteurs malveillants sur les médias sociaux.

« Par exemple, les utilisateurs de plates-formes marginales comme 4chan essaient régulièrement d’amener les médias à couvrir des histoires qui amplifient des récits bidon ou racistes. »

Le stress quotidien dans leur vie quotidienne.

« Il y a tellement de choses sur les médias sociaux au sujet de l’actualité et savoir si quelque chose est vrai ou faux… (c’est) un sérieux défi « , a déclaré Samuel Woolley, directeur du Digital Intelligence Lab à l’Institute for the Future, dans une entrevue téléphonique. « Les journalistes à qui nous avons parlé étaient très ouverts sur le fait que c’était un stress quotidien dans leur vie. »

La confiance doit être définie.

TrustedOut est une base de données de sources d’information, entièrement gérée par AI, qui permet aux analystes de définir le profil des sources auxquelles ils font confiance et d’utiliser des outils d’Intelligence sur le contenu auquel ils font confiance.

Nouvelle page de démo: TrustedOut et la BI, la publicité et les RPs.

Il faut savoir qui parle.

Nous basons ce billet sur Poynter.com. Avant d’écrire quoi que ce soit, nous utilisons TrustedOut pour comprendre qui ils sont : ils ne sont pas repérés comme n’importe quel contenu toxique, comme les fausses nouvelles, les fausses sciences, les conspiracionnistes….

Mais connaissent-ils bien l’édition ? Demandons la taxonomie TrustedOut :

Poynter classifié par la taxonomie, opérée par IA, de TrustedOut.

Nous avons décidé qu’ils étaient légitimes et avons écrit ce billet.

Questions ? dites-nous !

 

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur