Cybercriminalité et Médias sociaux : 62% ont peur, 94% n’ont pas confiance mais 66 % d’accord pour partager leurs données.

[Ce post est basé sur un article d’eWeek sur le rapport Norton LifeLock Cyber Safety Insights Report – March 26th 2019][Traduction utilisant Deepl.com]

62% pensent que le risque de cybercriminalité est plus élevé que la grippe.

62 pour cent des Américains croient que la cybercriminalité est tout aussi probable, voire plus probable, que la grippe. Toutefois, l’étude a également révélé que les Américains veulent être en sécurité, mais qu’ils sont également disposés, dans certaines circonstances, à échanger la sécurité contre de la commodité.

94 % ont peu ou pas confiance dans la capacité de leur fournisseur de médias sociaux à protéger et à gérer leurs données personnelles.

Après un an de scandales et de gros titres, rien d’étonnant ici. Et nous ne parlons pas seulement de Facebook, mais de tous les réseaux sociaux. 28% ont supprimé un compte de médias sociaux au cours des 12 derniers mois en raison d’un problème de confidentialité.

84% demandent plus pour leur vie privée, mais 66% sont prêts à partager leurs données personnelles.

Selon le rapport, 84 pour cent des consommateurs veulent en faire plus pour améliorer leur vie privée, ce qui est surprenant, mais « ….beaucoup sont prêts à vendre ou à donner leurs données personnelles, y compris l’historique des recherches sur Internet, l’emplacement et les renseignements personnels tels que le permis de conduire « . Selon le rapport, 66 pour cent des consommateurs sont prêts à accepter certains risques pour le partage des données afin de rendre la vie plus pratique.

Mais 72% ne veulent pas payer pour la protection….

72 pour cent des consommateurs disent qu’ils ne sont pas disposés à payer les fournisseurs de médias sociaux pour s’assurer que leurs renseignements personnels sont protégés lorsqu’ils les utilisent, comparativement à 58 pour cent pour les détaillants.

…. tant que, pour 77%, ils comprennent comment leurs données sont utilisées et qu’ils peuvent signaler les abus.

77 pour cent des consommateurs disent qu’il est absolument essentiel ou très important d’avoir le droit de comprendre comment leurs données personnelles est utilisée. En outre, 78 pour cent ont déclaré qu’il est absolument essentiel ou très important d’avoir un moyen de signaler les abus de données personnelles.

Questions? Dites nous!

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur