Les risques de Brand Safety peuvent inciter les consommateurs à réagir contre la marque.

Dans cet article, MarTechSeries commente une enquête conduite par le Trustworthy Accountability Group (TAG) et le Brand Safety Institute (BSI). Voici ce que nous en avons retenu :

Les clients ont une définition large de la « Brand Safety ».

« L’enquête a également révélé que les consommateurs définissent la sécurité des marques (Brand Safety) au sens large, y compris des questions telles que le piratage lié à la publicité et les logiciels malveillants, ainsi que celles qui concernent le placement de publicités autour de contenus inappropriés.

La définition de Contenu « inapproprié » est très personnelle….

Comme nous l’avons vu dans les articles précédents sur les « Fake News » : Ce qui est faux pour quelqu’un ne l’est pas pour les autres. Prenez l’homéopathie. Certains y croient, d’autres non.  Il en va de même pour « inapproprié ». Certaines personnes croient qu’un contenu est inapproprié, d’autres non. Comme pour les paroles de Rap par exemple.

Les marques sont des valeurs et les valeurs sont des émotions.

… mais, pour une très grande majorité, ses impacts sont très négatifs. Et cela, pour tout le monde.

D’après l’article :

Responsabilité des annonceurs

  • La grande majorité des répondants ont déclaré que les annonceurs devraient empêcher leurs publicités de diffuser des propos haineux (73 %), pornographiques (73 %), violents (70 %) et illicites liés aux drogues (69 %).
  • Plus de la moitié des répondants ont déclaré que les annonceurs devraient empêcher leurs publicités de passer près de films ou d’émissions de télévision volés ou piratés (53 %) et de sites Web non sécuritaires ou piratés (73 %).
  • Moins de la moitié des répondants ont déclaré que les annonceurs devraient empêcher leurs publicités de diffuser du contenu lié au jeu (43 pour cent) ou des opinions politiques controversées (41 pour cent).

La majorité dit que les effets négatifs sont réels.

  • La grande majorité des répondants (90 pour cent) ont dit qu’il était très ou assez important pour les annonceurs de s’assurer que leurs publicités n’apparaissent pas à proximité de contenus dangereux, offensants ou inappropriés.
  • Si les personnes interrogées découvrent qu’une publicité pour un produit qu’elles achètent régulièrement est apparue à côté d’une propagande néonazie raciste, 87 pour cent ont déclaré qu’elles réduiraient leurs dépenses pour ce produit et 58 pour cent qu’elles cesseraient complètement de l’acheter.
  • Si les répondants découvraient de telles publicités à côté de vidéos de recrutement de terroristes, 90 % d’entre eux réduiraient leurs dépenses pour le produit annoncé et 67 % cesseraient complètement de l’acheter.
  • Si les répondants découvraient de telles publicités sur un site Web faisant la promotion d’activités illégales comme le vol de vidéos et d’autres contenus, 82 % réduiraient leurs dépenses pour le produit annoncé et 45 % cesseraient complètement de l’acheter.
  • Si les répondants découvrent qu’une telle publicité a infecté leur ordinateur ou leur appareil mobile avec un logiciel malveillant, 93 % d’entre eux réduiraient leurs dépenses pour le produit annoncé et 73 % cesseraient complètement de l’acheter.

Tout le monde est jugé responsable : L’Annonceur, L’Agence de publicité, Le Publisher, La Ad Tech.

Lorsqu’on leur a demandé qui devrait être responsable de s’assurer que les publicités ne contiennent pas de contenu dangereux, offensant ou inapproprié, les répondants ont attribué une responsabilité générale, 70 % nommant l’annonceur, 68 % l’agence publicitaire, 61 % le propriétaire du site Web et 46 % le fournisseur technologique.

En conclusion :

* Votre marque, pour être vraiment sûre, doit être compatible avec la marque de l’éditeur, ou tout support.

* Cela ne peut se faire que par profilage par Intelligence Artificielle car il doit être impartial, universel et toujours à jour.

* Ceci ne peut pas être fait par des requêtes basées sur des mots-clés. Les mots-clés d’une page ne profilent pas les valeurs de la marque.

La solution de TrustedOut en 1 slide :

Vous avez des questions ? Contactez-nous !

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur