Les personnes âgées partagent plus de fausses nouvelles.

L’âge prédit le comportement mieux que toute autre caractéristique (même l’appartenance à un parti).

Des chercheurs des universités de New York et de Princeton, dans le cadre de leurs récents sondages, affirment que les utilisateurs plus âgés ont partagé plus de fausses nouvelles que les plus jeunes, sans égard à l’éducation, au sexe, à la race, au revenu ou au nombre de liens qu’ils partagent. [source : The Verge]

7 fois plus de partage de fake news

« Mais les utilisateurs plus âgés ont faussé les résultats : 11 % des utilisateurs de plus de 65 ans ont partagé un canular, alors que seulement 3 % des utilisateurs de 18 à 29 ans l’ont fait. Les utilisateurs de Facebook âgés de 65 ans et plus ont partagé plus de deux fois plus de faux articles que le groupe d’âge suivant des 45 à 65 ans, et presque sept fois plus de faux articles que le groupe d’âge le plus jeune (18 à 29 ans) ».

Profiler des medias…

« Ce ne sera pas facile : comment déterminer si une personne possède une culture numérique reste une question ouverte. Mais au moins une partie du problème est susceptible de se résumer à la conception : les fausses nouvelles se propagent rapidement sur Facebook en partie parce que les articles de nouvelles sont généralement identiques dans le fil d’actualité, qu’ils soient publiés par le New York Times ou par une ferme d’appâts. »

… pour bâtir la confiance.

Le profilage des sources pour limiter la diffusion de fausses nouvelles est similaire, en logique, au profilage des sources pour limiter les renseignements trompeurs. Nous l’appelons « Corpus Intelligence » et nous nous concentrerons sur les solutions B2B. En production fin T1 2019.

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur