Les budgets publicitaires de Nielsen comparés aux classifications éditoriales de TrustedOut. Ce qui est acheté, ce qui est écrit.

Où sont allés les budgets publicitaires au premier trimestre

Ce graphique est de MarketingCharts expose le Top 10 des catégories dans lesquelles la publicité a été achetée en ligne au 1er trimestre 2020 et utilise les données de Nielsen Worldwide. MarketingCharts ajoute : « Les chiffres montrent la part en pourcentage des dépenses publicitaires dans 21 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Espagne, États-Unis, France, Indonésie, Irlande, Italie, Luxembourg, Malaisie, Norvège, Nouvelle-Zélande, Philippines, Pays-Bas, Portugal, Porto Rico, Royaume-Uni, Singapour, Thaïlande ».

Ce qui a été écrit au cours des 3 derniers mois

Sachant où sont allés les investissements publicitaires de janvier à fin mars 2020, nous avons décidé de les comparer avec nos classifications basées sur l’IA au cours des 3 derniers mois (3 Mars-3 Juin) pour évaluer s’il y avait une corrélation. TrustedOut, à ce stade de son développement, se concentre uniquement sur les États-Unis et la France.

Rappel : le but de ce post est de rapprocher les chiffres entre ce qui est dépensé et ce qui est écrit.

1/ Correspondance entre les catégories de Nielsen et la taxonomie de TrustedOut

Le Top 10 des catégories de Nielsen, représentant 72% des budgets publicitaires dépensés au cours du premier trimestre, doit être comparé à la taxonomie de TrustedOut qui compte 24 branches et 292 classifications.

Nous utilisons cette méthode pour faire correspondre 2 taxonomies avec les grands comptes afin qu’ils puissent continuer à utiliser la leur.

Pour cet exercice, nous avons demandé à notre chef de l’information et rédacteur en chef de faire le travail

2/ Poids éditorial par pays sur une période donnée

Chaque article est profilé pour obtenir son poids dans la classification correspondante (Voici comment fonctionne TrustedOut).

Exemple: Cet article du Figaro : Bourse : Lufthansa va sortir de l’indice vedette allemand Dax est classifié comme :

74.6% General › Finance › Stock Market
25.4% Industries › Transportation › Air

3/ Ce qui est acheté et ce qui est écrit

Le cumul de ces classifications pondérées sur une période de temps donne les poids éditoriaux comme indiqué dans le tableau ci-dessous

Une démonstration des capacités d’analyses.

Nous comparons 2 périodes différentes, janvier-mars pour Nielsen et mars-mai pour TrustedOut et 2 géographies différentes, 21 pays (dont la France et les États-Unis) pour Nielsen, et 2, la France et les États-Unis, pour TrustedOut afin de présenter ce que l’on peut lire de cet exercice.

Premiers enseignements :

Bien entendu, nous proposons ces analyses à nos clients à partir de leurs données.

72% des achats correspondent à 36-40% de ce qui est écrit

Ou, autrement dit, 60+% de ce qui est écrit n’est PAS dans les 70+% du budget d’achats publicitaires.

De belles opportunités…

Selon Nielsen, Food attire 8,9 % des dépenses publicitaires, mais l’offre éditoriale n’est que de 1 à 1,3 %.

Oui, il s’agit de revenus publicitaires qui ont un rapport avec les pages vues. Mais lorsque l’écart est si important, il peut être judicieux d’augmenter l’exposition de ces pages et, puisque les dollars arrivent, d’avoir plus de pages pour satisfaire la demande.

… et d’autres plus concurrentielles.

Au contraire, Entertainment obtient 7,5 % des budgets mais dispose de 12,4 à 14,6 % de l’offre éditoriale. Il serait peut être bon de passer à des classifications plus opportunes…

Réactivité éditoriale

Un cas intéressant est celui du Top1 : Healthcare. Plus de 1 dollar sur 10 dépensés dans cette catégorie de Nielsen. Et, encore une fois, pour la période janvier-mars 2020. Au cours des 3 derniers mois, TrustedOut a mesuré 6,8-7,2 %, ce qui est élevé par rapport à la période normale avant Covid-19.

Pour savoir si cette focalisation a duré dans le temps, nous avons examiné les chiffres du mois dernier (par rapport au trimestre précédent) :

+91% articles sur Healthcare aux USA. +53% en France.

Qu’en déduire :

Notre objectif est d’aider à prendre des décisions plus ciblées grâce à des insights plus pertinents.

Pour les annonceurs : Soyez Nielsen dans cet exemple.

Contactez-nous avec les budgets des clients et dressons la carte des opportunités éditoriales. Autrement dit : vous allez remplacer Nielsen dans cet exemple et comparer vos chiffres avec les nôtres, mis à jour quotidiennement pour optimiser votre retour sur investissement.

Pour les éditeurs : Obtenez plus d’inventaire là où se trouvent les budgets.

Contactez-nous pour nous faire part de vos prévisions concernant les tendances en matière de dépenses publicitaires et laissez-nous vous indiquer comment vous positionner au mieux en termes d’inventaire et d’offres concurrentielles.

Vous avez des questions ? Contactez-nous !

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur