Leçons à tirer pour accroître les revenus des éditeurs en supprimant le suivi par des tiers*.

*Source: Brave https://brave.com/publisher-3rd-party-tracking/

La fin des cookies tiers

Le 14 janvier de cette année, Google a écrit: Construire un web plus privé : Une voie pour rendre obsolètes les cookies de tiers

Comment les données personnelles sont « diffusées ».

Nous recommandons vivement ce document, « Publicité comportementale et données personnelles », du Dr Johnny Ryan, où l’on peut lire :

« …chaque fois qu’une personne charge une page sur un site web qui utilise la publicité d’enchères en temps réel, des données personnelles la concernant sont diffusées à des dizaines – ou des centaines – d’entreprises. Voici un échantillon des données personnelles diffusées.

● Ce que vous lisez ou regardez
● Votre localisation (OpenRTB inclut également l’adresse IP complète)
● Description de votre appareil
● Identification unique de suivi ou « cookie match » pour permettre aux sociétés de technologie publicitaire d’essayer de vous identifier la prochaine fois que vous êtes vu, afin qu’un profil à long terme puisse être établi ou consolidé avec des données hors ligne vous concernant
● Votre adresse IP (selon la version du système « RTB »)
● ID de segment du courtier en données, si disponible. Il peut s’agir de votre tranche de revenus, de votre âge et de votre sexe, de vos habitudes, de l’influence des médias sociaux, de votre origine ethnique, de votre orientation sexuelle, de votre religion, de vos tendances politiques, etc. (selon la version du système « RTB ») ».

« Nous avions l’habitude de lire le journal, maintenant les nouvelles nous lisent. »

Cette citation est du Global Editors Network. Nous recommandons fortement de lire l’article utilisant cette citation comme titre et essayez la section « Que se passe-t-il lorsque vous lisez un article en ligne ». Voici une capture d’écran de Spiegel.de

1 personne sur 5 est satisfaite que ses données soient partagées (Royaume-Uni, 2017)

En 2017, GFK a été chargé par IAB Europe (l’organisme professionnel du secteur des technologies de l’information et de la communication) d’interroger 11 000 personnes dans toute l’UE sur leurs attitudes à l’égard des médias et de la publicité en ligne. Le GFK a indiqué que seuls « 20 % d’entre eux seraient heureux que leurs données soient partagées avec des tiers à des fins publicitaires ». [source]

Constat n°1 : la suppression du suivi des parties tiers/AdTech et l’investissement dans le contexte augmentent les recettes !

Le premier tableau et le tableau ci-dessous sont tirés de l’article de Brave.com, « les leçons à tirer pour accroître les revenus des éditeurs en supprimant le suivi par des tiers » démontrant que l’augmentation des recettes est due à la suppression du suivi par des tiers et de la technologie publicitaire.

NPO et sa maison de vente, Ster, ont investi dans le ciblage et les tests contextuels, et ont produit de vastes augmentations de ventes même avec des sites qui ne semblent pas dominer leurs catégories.

Le Covid-19 a fait passer le marché de la vidéo à l’affichage

Constat n°2 : « les éditeurs légitimes de toute taille peuvent augmenter leurs revenus ». L’exemple du New York Times…

Sur leur site, Open.nytimes.com, ils écrivent: « En avril 2019, nous [le New York Times] avons supprimé tous les contrôleurs de données tiers de notre page d’accueil, de nos rubriques et de nos articles. … Cela a permis de réduire de plus de 90 % la quantité de données que nous partagions avec des contrôleurs de données tiers. Nous travaillons sur les moyens d’améliorer ce chiffre… »

Constat n°3 : « Le contexte est puissant. »

« Les propriétés de NPO ne permettent plus la géolocalisation, le plafonnement des fréquences et la mesure des dispositifs croisés. Malgré l’absence de ces fonctionnalités, des tests approfondis auprès des annonceurs ont prouvé que les annonces sont efficaces, et les annonceurs dépensent plus qu’auparavant avec NPO ».

Lectures suivantes :

TrustedOut s’associe à Xandr pour une nouvelle intelligence dans le ciblage publicitaire.

Présentation du rapport de Brand Safety

The game is rigged: A former marketer shows you how Big Tech’s advertising practices harm us all

Vous avez des questions ? Dites-nous !

contact@trustedout.com

ou

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur