« Il faut 20 ans pour se construire une réputation et 5 minutes pour la ruiner…

… si vous y pensez, vous ferez les choses différemment » – Warren Buffett

La citation de Warren Buffett s’applique directement à Brand Safety.

Dans cet article de Which-50 Media, « Three Simple Steps For Implementing Programmatic Brand Safety« , Which-50 Media écrit :

« L’adoption rapide d’un marketing omnicanal exécuté par le biais de l’achat d’espaces publicitaires a mis en évidence les défis de la sécurité de la marque, de la fraude publicitaire et de la visibilité… Elle a également mis l’industrie de la publicité programmatique à l’épreuve, ce qui a incité les grandes agences de presse et les grandes marques, principalement du Royaume-Uni et des États-Unis, à suspendre leur publicité sur Google, d’innombrables annonceurs emboitant rapidement le pas ».

Publicité des annonceurs à afficher à coté des contenus alignés sur les valeurs de leurs marques et celles de leurs clients.

Oui, nous sommes d’accord avec Which-50 quand ils disent : « Au niveau de l’annonceur, cela a incité les marques à s’interroger sur la manière dont elles pouvaient s’assurer que leurs publicités d’affichage s’alignaient sur le contenu publié qui correspondait à la fois aux valeurs de leur marque et de leurs clients.

Pour ce faire, Which-50 liste 3 étapes : Définir la sécurité de la marque programmatique, les listes blanches et noires et le marché privé. Sur ce point, nous pensons que 2 et 3 peuvent être combinés avec une plus grande capacité de Whitelisting. Donc, 2 parties. Vraiment :

Fixer à la fois l’intangible et le tangible.

L’intelligence intangible basée sur des mots-clés.

La marque, pour être protégée au niveau du contenu, utilise de requêtes pour s’assurer que les mots-clés sont bien ceux qui sont indispensables et ceux qui ne le sont pas.

Exemple : une compagnie aérienne ne voudra pas être à proximité d’un crash aérien. Une requête avec des mots-clés indésirables liés à des crashs d’avions éliminera ces pages. C’est l’étape 1 de Which-50. Nous sommes d’accord.

L’intelligence tangible basée sur les sources.

La deuxième partie est l’alignement des valeurs de la marque de l’éditeur avec les valeurs de la marque de l’annonceur. Ceci est tangible et nécessite des évaluations.

Ces évaluations doivent être impartiales, universelles et toujours à jour. Et pour ne pas être trop limitatif, il faut être grand et couvrir largement un marché souhaité. Par conséquent, seul l’IA, l’apprentissage machine, peut fournir et maintenir ce service. Aucune curation humaine ne peut et ne doit faire.

Dans notre exemple ci-dessus, la compagnie aérienne pourrait être très haut de gamme et ne vouloir apparaître que dans des publications haut de gamme sur le mode de vie ou, à l’inverse, cibler des catégories populaires. Elle voudra peut-être aussi s’adresser à un type de profil particulier, comme les personnes intéressées par des publications spécialisées dans le Légal ou une industrie telle que l’Automotive….

Nous appelons cela la Corpus Intelligence. Le Corpus représentant l’ensemble des matériaux utilisés pour un projet : analytique, marketing, relations publiques….

En fournissant un contenu de confiance souhaité et défini par l’utilisateur, la Corpus Intelligence est le complément indispensable à toute algorithme traitant du contenu, tel que l’intelligence sociale (pour alimenter des produits comme Digimind, Synthesio, IBM Watson…) et les listes blanches de la publicité en ligne (pour alimenter les pupitres de négociation, les plateformes de diffusion publicitaire…).

Résoudre la Brand Safety avec des Listes Blanches opérées par IA.

Souhaitez-vousmettre votre marque en péril ?

Des questions ? Contactez-nous !

 

 

Partagez sur:

Publié par

Freddy Mini

CEO & co-fondateur