Faîtes du commerce ET, PAS OU, gérez l’image de votre marque. (et fixez la sécurité de la marque, SEO risqué etc…)

« Chaque publicité devrait être pensée comme une contribution au symbole complexe qu’est l’image de votre marque » – David Ogilvy.

Nous sommes on ne peut plus d’accord avec le « Père de la publicité ».

(David Mackenzie Ogilvy CBE était un magnat de la publicité, fondateur d’Ogilvy & Mather, et connu comme le « Père de la publicité ».  – Wikipédia)

Le commerce et l’image de votre marque sont essentiels à toute entreprise. Les deux à la fois. Également.

Donc, quand l’un prend la relève de l’autre, cela nuit à votre entreprise.

C’est ce que nous avons avec des exemples comme Brand Safety ou un SEO  trop mécanique (Search Engine Optimization). Bien sûr, tout le monde veut maximiser les ventes. Pas de débat la dessus. Mais des actions déraisonnables, des mesures désespérées peuvent nuire à votre réputation et par conséquent à votre marque. Et comme le dit Warren Buffet :

“Il faut 20 ans pour construire une réputation et 5 minutes pour la détruire. Si vous y pensez, vous ferez les choses différemment”

Votre marque est à risque quand elle est exposée, inconsciemment, dans des environnement dangereux pour elle.

Si votre seule motivation est d’avoir le plus grand nombre de placements publicitaires avec peu ou pas de supervision sur qui héberge votre marque, vous allez subir une violation de la sécurité de votre marque. Et cela peut coûter cher à la réputation de votre marque et, par conséquent, à votre entreprise.

Risqueriez-vous vos valeurs de marque sur des stylos ou des marcoms de mauvaise qualité ? Alors, pourquoi les risquer en exposant votre marque chez un éditeur non compatible avec la valeur de votre marque ?

La sécurité de la marque est une question de « où » ET de « qui ».

est exposée la marque, c’est-à-dire la question de la page hébergeant votre marque. Ici le programmatique est la clé pour construire une liste noire de mots que vous voulez éviter.

Qui expose votre marque, c’est-à-dire le profil de l’éditeur. Et, ce profil doit être compatible avec la valeur de votre marque. TrustedOut est ici la clé pour construire une liste blanche d’éditeurs de médias que vous voulez garder votre marque sûre et cohérente.

Un autre exemple : Contenu du site et référencement.

Le même « commerce et, pas ou, gestion de votre marque » s’applique au contenu que vous produisez pour votre site ou les pages faites pour le référencement.

Un SEO trop « mécanique » peut mettre votre marque en danger.

En ajoutant ou en supprimant des mots-clés pour plaire à Google et obtenir plus de trafic peut gâcher la perception de votre marque. Après tout, si le contenu fait (ou brise) votre marque, votre propre contenu s’applique de première main. Pensez à votre site, comme un éditeur de médias. Après tout, c’est ici que vous exposez votre marque.

A lire maintenant :
> Whitelisting avec TrustedOut
> Votre business dépend du contenu dans lequel vous avez confiance.

Questions? Contactez-nous !

 

Les risques de Brand Safety peuvent inciter les consommateurs à réagir contre la marque.

Dans cet article, MarTechSeries commente une enquête conduite par le Trustworthy Accountability Group (TAG) et le Brand Safety Institute (BSI). Voici ce que nous en avons retenu :

Les clients ont une définition large de la « Brand Safety ».

« L’enquête a également révélé que les consommateurs définissent la sécurité des marques (Brand Safety) au sens large, y compris des questions telles que le piratage lié à la publicité et les logiciels malveillants, ainsi que celles qui concernent le placement de publicités autour de contenus inappropriés.

La définition de Contenu « inapproprié » est très personnelle….

Comme nous l’avons vu dans les articles précédents sur les « Fake News » : Ce qui est faux pour quelqu’un ne l’est pas pour les autres. Prenez l’homéopathie. Certains y croient, d’autres non.  Il en va de même pour « inapproprié ». Certaines personnes croient qu’un contenu est inapproprié, d’autres non. Comme pour les paroles de Rap par exemple.

Les marques sont des valeurs et les valeurs sont des émotions.

… mais, pour une très grande majorité, ses impacts sont très négatifs. Et cela, pour tout le monde.

D’après l’article :

Responsabilité des annonceurs

  • La grande majorité des répondants ont déclaré que les annonceurs devraient empêcher leurs publicités de diffuser des propos haineux (73 %), pornographiques (73 %), violents (70 %) et illicites liés aux drogues (69 %).
  • Plus de la moitié des répondants ont déclaré que les annonceurs devraient empêcher leurs publicités de passer près de films ou d’émissions de télévision volés ou piratés (53 %) et de sites Web non sécuritaires ou piratés (73 %).
  • Moins de la moitié des répondants ont déclaré que les annonceurs devraient empêcher leurs publicités de diffuser du contenu lié au jeu (43 pour cent) ou des opinions politiques controversées (41 pour cent).

La majorité dit que les effets négatifs sont réels.

  • La grande majorité des répondants (90 pour cent) ont dit qu’il était très ou assez important pour les annonceurs de s’assurer que leurs publicités n’apparaissent pas à proximité de contenus dangereux, offensants ou inappropriés.
  • Si les personnes interrogées découvrent qu’une publicité pour un produit qu’elles achètent régulièrement est apparue à côté d’une propagande néonazie raciste, 87 pour cent ont déclaré qu’elles réduiraient leurs dépenses pour ce produit et 58 pour cent qu’elles cesseraient complètement de l’acheter.
  • Si les répondants découvraient de telles publicités à côté de vidéos de recrutement de terroristes, 90 % d’entre eux réduiraient leurs dépenses pour le produit annoncé et 67 % cesseraient complètement de l’acheter.
  • Si les répondants découvraient de telles publicités sur un site Web faisant la promotion d’activités illégales comme le vol de vidéos et d’autres contenus, 82 % réduiraient leurs dépenses pour le produit annoncé et 45 % cesseraient complètement de l’acheter.
  • Si les répondants découvrent qu’une telle publicité a infecté leur ordinateur ou leur appareil mobile avec un logiciel malveillant, 93 % d’entre eux réduiraient leurs dépenses pour le produit annoncé et 73 % cesseraient complètement de l’acheter.

Tout le monde est jugé responsable : L’Annonceur, L’Agence de publicité, Le Publisher, La Ad Tech.

Lorsqu’on leur a demandé qui devrait être responsable de s’assurer que les publicités ne contiennent pas de contenu dangereux, offensant ou inapproprié, les répondants ont attribué une responsabilité générale, 70 % nommant l’annonceur, 68 % l’agence publicitaire, 61 % le propriétaire du site Web et 46 % le fournisseur technologique.

En conclusion :

* Votre marque, pour être vraiment sûre, doit être compatible avec la marque de l’éditeur, ou tout support.

* Cela ne peut se faire que par profilage par Intelligence Artificielle car il doit être impartial, universel et toujours à jour.

* Ceci ne peut pas être fait par des requêtes basées sur des mots-clés. Les mots-clés d’une page ne profilent pas les valeurs de la marque.

La solution de TrustedOut en 1 slide :

Vous avez des questions ? Contactez-nous !

Votre business dépend du contenu dans lequel vous avez confiance.

Crédit d’image : SEOMarketing

La connaissance acquise à partir d’un contenu fait, ou défait, n’importe quel futur.

S’applique aux particuliers mais aussi aux organisations et aux entreprises, de toutes tailles et de toutes sortes.

Nous sommes notre éducation.
(s’applique aussi à votre Business).

Ce que nous sommes dépend de l’éducation qu’on nous a donnée. Besoin d’une preuve ?
Les scientifiques du MIT ont créé une IA « psychopathe » en la nourrissant de contenu violent de Reddit

La même chose s’applique à toutes les entreprises. Votre entreprise est la façon dont elle a été éduquée.

Aucune confiance dans le contenu, aucune confiance dans l’avenir de votre business.

La confiance dans le contenu est la condition vitale #1 pour toute entreprise.

Premièrement, définissez le contenu en lequel vous avez confiance, deuxièmement, alimentez tous les processus de décision d’affaires et d’éducation avec ce contenu.

La confiance dans le contenu n’est pas un « nice to have », c’est une nécessité vitale, critique, « must have ». Les outils sont alimentés en Contenu. Alimentés avec du mauvais contenu, les outils les plus intelligents et l’opérateur le plus intelligent de ces outils produiront de mauvaises performances. Est-ce ce que vous voulez pour votre entreprise ?

Pas de confiance dans le contenu, pas besoin d’outils sinon ce serait, non seulement une perte de temps et d’argent, mais une façon très dangereuse de parier sur l’avenir de votre entreprise.

Tout commence par un contenu auquel vous faites confiance.

  1. Définissez le contenu dont vous avez besoin
  2. Créez votre Corpus avec TrustedOut et obtenez les résumés et les liens des médias, sources et articles correspondants.
  3. Maintenant, alimentez tous vos outils avec du contenu en lequel vous avez confiance.

Corpus Intelligence pour chaque segment de votre entreprise.

Voici un exemple d’entreprise organisée par l’industrie. S’applique également à tout autre type d’entreprise.

Vous voulez essayer ?
Contactez-nous !

 

Brand Safety, l’indicateur de qualité le plus trompeur qu’un annonceur puisse utiliser.

Ce post est ce que nous avons retenu de cet article de AdExchanger article.

Brand Safety ne veut pas dire Qualité.

« Je trouve que la sécurité des marques (Brand Safety) est l’une des contradictions les plus déroutantes de notre industrie. Il représente souvent la situation exactement opposée dans laquelle tout propriétaire de média de qualité devrait vouloir se mettre, et c’est le substitut le plus trompeur pour la qualité qu’un annonceur peut utiliser.

Au fur et à mesure que la RTB (Real Time Bidding) programmatique s’est développée, la quantité a pris le pas sur la qualité, et tout le monde est tombé dans le piège. Les annonceurs ont poursuivi une quête délirante d’échelle illimitée, aveuglés par l’illusion d’une parfaite vision inter-dispositifs et interdomaines de l’utilisateur. Les marques médiatiques de qualité se sont dangereusement laissé jeter dans un grand seau avec presque tous les types d’inventaire, allant du faux aux ordures jusqu’au sommet de la pyramide du contenu premium : le leur. »

Un « cycle de vie de déchets »

« En conséquence, les spécialistes du marketing ont vu leurs publicités diffuser sur des sites et des applications qui, dans le pire des cas, encourageaient les discours haineux, le terrorisme, la pédophilie, la violence et nuisaient même aux appareils des utilisateurs et, dans le meilleur des cas, à des contenus et environnements de très mauvaise qualité avec des UX horribles.

Lorsque ces problèmes sont apparus, les annonceurs auraient dû exiger que les plates-formes programmatiques enlèvent les déchets à la source, ce qui aurait pu régler le problème à la source (mais cela aurait aussi menacé les revenus potentiels pour les agences et les techniciens publicitaires et l’illusion d’échelle). Au lieu de cela, les annonceurs ont aboyé sans mordre et ont déployé des systèmes pour filtrer autant de ces déchets que possible, ajoutant ainsi des coûts supplémentaires au système.

Cela a créé un « cycle de vie des déchets », qui entrent et sortent selon le dessin. »

L’obsession de la sécurité des marques est poussée à l’extrême, tandis que les annonceurs rejoignent volontiers un environnement marqué par les pires problèmes possibles en matière de marketing et de publicité.

« On pourrait penser que l’introduction d’outils de sécurité des marques a été le point où les propriétaires de médias haut de gamme ont finalement gagné, leur inventaire de qualité étant mis en valeur, protégé et mis à la disposition des marques haut de gamme. C’est là que le chemin douloureux a pris une tournure légèrement différente.

En plus des sites ou applications auxquels aucune entreprise respectable ne voudrait être associée, les annonceurs ont commencé à inclure dans leurs listes noires des termes et des sujets principalement axés sur des faits et des nouvelles d’actualité, tels que Trump, Brexit ou #MeToo. Cette pratique a également existé pendant des décennies dans la presse écrite, mais avec une approche beaucoup plus raisonnable et équilibrée.

Ces sujets font partie d’éléments de contenu parfaitement sûrs et équilibrés lorsqu’ils appartiennent à des environnements médiatiques de qualité, mais en cette ère de  » sécurité des marques « , ils doivent tous être soigneusement évités.

La RTB programmatique a déclenché une paranoïa de la sécurité de la marque, mais c’est un paradoxe : l’obsession de la sécurité de la marque est poussée à l’extrême, alors que les annonceurs rejoignent volontiers un environnement marqué par les pires problèmes possibles en marketing et publicité.

Le résultat est que les publicités de certains des meilleurs annonceurs sont souvent affichées, par exclusion, sur du « contenu sûr » comme des sondages ridicules, des concours ou d’autres contenus fades de peu de qualité et d’engagement. En même temps, les propriétaires de médias de qualité se plaignent qu’une bonne quantité de contenu premium est automatiquement filtrée par des algorithmes de sécurité de marque, ce qui affecte leurs revenus. »

Une excellente opportunité pour les annonceurs visionnaires et les propriétaires de médias.

« Il y a une grande opportunité pour les annonceurs visionnaires et les propriétaires de médias qui comprennent que l’échelle infinie n’est pas seulement impossible, mais même contre-productive. Il y aurait suffisamment de portée dans un environnement médiatique de haute qualité, à l’image d’un jardin clos, sans danger pour la marque par nature et centré sur l’utilisateur – distinct du marché libre programmatique et complémentaire à Google et Facebook.

Les argumentaires marketing et publicitaires de l’industrie citent constamment l’expérience client au premier plan de leurs promesses, mais cessons de nous leurrer, nous, nos clients et nos partenaires. »

Plus que la Brand Safety, la Brand Consistency.

Brand Consistency > Brand Safety + Brand Suitability

Avec TrustedOut: Gérez des Whitelists impartiales, construites par l’intelligence artificielle. Centralisées.

Des questions ? Contactez-nous !

 

2019 : La notoriété de la marque est la priorité absolue des spécialistes du marketing.

Selon le 2019 “State of Digital Advertising” de Marin Software, Brand awareness est la priorité absolue des marketeurs pour 2019

Brand awareness (notoriété de la marque) – 25%.
Amélioration de l’expérience client – 22 %.
Embrasser les omnichannels – 20 %.
Personnalisation de la livraison – 20%.
Gestion de campagne – 19%.

Le renforcement de la notoriété de la marque exige une expérience de marque cohérente.

Comme écrit dans cet article, « la raison psychologique pour laquelle la cohérence de la marque est importante » :

« D’abord et avant tout, la cohérence de la marque est une question de confiance, et l’établir fonctionne comme ceci :

Pour que les gens vous fassent confiance, ils doivent avoir l’impression de vous connaître.
Pour qu’ils aient l’impression de vous connaître, ils doivent vous reconnaître et se souvenir de vous.
Pour que les gens vous reconnaissent et se souviennent de vous, vous devez toujours vous montrer d’une manière cohérente ».

TrustedOut construit et préserve votre Brand Consistency :

  • Gérez vos listes parmi des sources profilées par IA. Aucun biais.
  • Livrez directement vos plateformes programmatiques24/7/365.
  • Centralisez vos requêtes de listes par marques, régions, campagnes.
  • Optimisez vos budgets avec les profils des médias les plus efficaces.

Des questions ? Contactez-nous !

Ne laissez pas la publicité compromettre la cohérence de votre marque.

La première étape pour obtenir une image de marque cohérente est de réaliser que vous devez prendre le contrôle de votre image pour que tout le monde chante à partir de la même partition. [source]

Votre marque est-elle cohérente ?

« Une marque incohérente est une marque confuse et peu fiable. Ce sont des caractéristiques qui éloignent les clients, pas qui les attirent.  » dit Crowdspring,

« Si votre marque change constamment, il est difficile pour les clients de comprendre de quoi il s’agit. Et c’est encore plus difficile de gagner la confiance, la confiance et la loyauté des clients. »

Pourquoi compromettriez-vous la cohérence d’une marque acquise de longue date en faisant de la publicité sur des médias qui ne correspondent pas à votre marque ?

« Vos promesses de marque doivent être cohérentes avec la réalité de l’expérience de marque de vos clients.

Chaque entreprise a une identité de marque.

C’est vrai pour votre entreprise, que vous ayez pris une seule décision consciente ou non en matière de stratégie de marque.

C’est pourquoi il est d’une importance vitale de faire des choix conscients et cohérents en matière d’image de marque. Les décisions laissées sans suite, et une marque laissée sans soin peut nuire à votre entreprise. » [source]

TrustedOut sécurise votre marque et préserve la cohérence de votre marque.

Contactez-nous !

Economy and Enterprise – US vs France Taxonomies.

Economy and Enterprise en France.

Demandons à TrustedOut, pour la France, quelle est la taxonomie de tous les médias couvrant le groupe de classification « Economie et Entreprise » au cours des 7 derniers jours.

Voici la requête du corpus :

Affichant 373 médias et 750 sources

et l’ADN de la taxonomie :

Economy and Enterprise aux USA.

Demandons à TrustedOut, pour les USA, quelle est la taxonomie de tous les médias couvrant le groupe de classification « Economie et Entreprise » au cours des 7 derniers jours.

Voici la requête du corpus :

Affichant 1,961 Medias et 3,645 sources

et l’ADN de la taxonomie :

Comparaisons:

France USA
General, 43.6% General, 41.9%
General > Economy and Enterprise, 20.2% General > Economy and Enterprise, 21.5%
General > Economy and Enterprise > Economy, 6.2%
General >  Finance, 5.2% General >  Finance, 5.4%
General >  Law, 6.5%
General > Tech, 8% General > Tech, 8%
Industries, 22.2% Industries, 19.1%
Sciences, 6.7% Sciences, 7.7%
People, 27.3% People, 31.2%
People > Culture and Arts, 7.3%
People > Sports, 6.6%
People > Lifestyle, 5.9%

Comment lire le tableau ci-dessus : Le pourcentage correspond à la quantité du dataset de la classification contenue dans la publication. Ex : Aux Etats-Unis, les médias couvrant l’économie et l’entreprise ont également 5,9% de mots appartenant à la classification Lifestyle (partie de People).

En France, les medias de « Economie et Entreprise » couvrent également :

Deeper in Economy
Law
Culture and Arts
Sports

Alors qu’aux USA, « Economy and Enterprise » couvre également :

Lifestyle

Affiner votre corpus pour comparer des pommes entre des pommes.

Vous voulez comparer les deux pays pour le lancement d’un produit, mais vous ne voulez pas de la classification Lifestyle aux États-Unis ?

Ajoutez simplement la taxonomie IS NOT Lifestyle :

Voila. Lancez maintenant vos analyses sur ces 2 corpus ou/et obtenez les listes blanches correspondantes…

Des questions ? Contactez-nous !

France: 2 fois plus confiance envers une connaissance, qu’en les sources d’informations.

Selon Ipsos, l’information en provenance d’une connaissance inspire presque deux fois plus de confiance qu’une information issue d’un média d’après Ipsos.

Les Français font beaucoup moins confiance.

Confiance en France vs Autres :
37 % contre 49 % pour la radio et la télévision,
36% contre 46% pour les journaux et magazines,
30 % contre 45 % pour l’information en ligne.

64 % font confiance à quelqu’un qu’ils connaissent.

En dehors de cette question : « où les gens qu’ils connaissent obtiennent l’information « , on peut aussi lier ce ratio de  » deux fois confiance quand je connais  » clairement visible dans ce graphique.

Trouver des sources de confiance est le fondement de TrustedOut :

Une base de données de médias profilés AI.

« Pour l’analyse et la sécurité de la marque,
ce qui n’est pas digne de confiance à l’entrée, ne peut pas être digne de confiance à la sortie. »

Des questions ? Posez-les 🙂

 

65% des plus grands annonceurs britanniques sont présents dans des environnements sans marque et sûrs

Ce post représente ce que nous avons retenu de cet article.

Brand Safety in the UK : Willing to Risk it ? a été mandaté par la société de conseil en marketing et médias Ebiquity en partenariat avec zulu5, se concentrant exclusivement sur le troisième plus grand marché programmatique du monde.

2/3 des annonceurs du Top100 exposés au 1er trimestre 2019.

Le rapport (lien ci-dessus) révèle que  » près des deux tiers des 100 premiers annonceurs britanniques ont été exposés à des environnements potentiellement dangereux pour la marque au cours du premier trimestre de 2019 seulement.

Ce rapport d’Ebiquity et Zulu5 recommande :

Prendre des mesures actives pour lutter contre la sécurité des marques et la fraude publicitaire. – Ebiquity

« Angus Mclean, directeur numérique, Ebiquity, a dit : « Notre rapport démontre que la sécurité des marques est une question complexe qui demeure très pertinente pour de nombreuses marques et qu’il n’existe pas nécessairement une seule norme applicable à tous les annonceurs. Malgré les risques persistants pour les marques, nous pensons que les annonceurs peuvent prendre des mesures actives pour lutter contre la sécurité des marques et la fraude publicitaire. » »

Définir ce qui constitue un contenu approprié et inapproprié – Ebiquity

« Pour minimiser les risques, Ebiquity recommande aux annonceurs de définir d’abord ce qui constitue un contenu approprié et inapproprié avant de mettre en œuvre les normes de sécurité de leur propre marque tout en surveillant et gérant activement les campagnes.

Nous sommes tout à fait d’accord !

Comme nous l’avons écrit précédemment :

Brand Consistency > Brand Safety + Brand Suitability

Solution : Fixez le problème de la Brand Safety avec un WhiteListing, défini par la marque et géré par IA.

Des questions ? Contactez-nous !

Ils disent de nous. [update #2]

Voici une courte sélection des feedback collectés récemment:

Agences

Nous avons rencontré Franck Farrugia, Chief Executive Officer, Omnicom Group France, et il dit de nous:

« TrustedOut nous apporte ce que nous cherchions depuis longtemps, c’est-à-dire une construction dynamique d’environnements de diffusion publicitaires sécurisés pour nos annonceurs. Mais cela bien aussi bien au-delà, puisqu’ils nous permettent de sélectionner des environnements de diffusion selon les niveaux de confiance qu’une audience et qu’un groupe cible accorde à un contenu, permettant alors de maximiser l’impact publicitaire, car plus que jamais, la confiance est l’enjeu majeur dans la relation marques, consommateurs. » 

Annonceurs

Nous avons rencontrés Samir, Chief Digital Officer à La Redoute, et il a écrit ceci:

Chercheurs et professeurs.

Nous avons également rencontré Fabrice de SciencePo et Dominique, qui a travaillé pour l’Ecole Polytechnique de Lausanne et SciencePo. Après notre meeting, Dominique a écrit ceci: TrustedOut: l’IA pour expliciter à qui VOUS faites confiance

Gouvernement.

Nous avons rencontré Eric Bothorel, Député des Côtes d’Armor, à l’Assemblée Nationale, en charge des questions de Hate Speech sur Internet:

 

Beaucoup plus pour très bientôt….

Des questions ? Contactez-nous !